Infos et ActivitÉs
TMS : Troubles musculo-squelettiques, première maladie professionnelle
06/02/2012

TMS : Troubles musculo-squelettiques, première maladie professionnelle

Des douleurs aux jambes, dans le dos ou dans les bras ? C'est peut-être le signe avant-coureur d'un trouble musculo-squelettique, comme une tendinite ou une lombalgie. Définition : La répétitivité d'un même geste peut entraîner des tendinites, c'est à dire une inflammaton des tendons( épicondylite) ou syndromes canalaires ( canal carpien). Les TMS sont reconnus comme une maladie professionnelle. Ils représentaient en 1998, 60% de l'ensemble des maladies professionnelles indemnisées en France. Circonstances de survenue Une tendinite est une inflammation du tendon qui est l'organe de transmission entre les muscles et l'os. Il joue un rôle d'amortisseur et par conséquent la contraction répétée du muscle entraîne une fatigue du tendon qui a besoin d'un temps de récupération. Si ce temps de récupération est insuffisant, le tendon va souffrir puis s'enflammer. Et c'est la TENDINITE. Un syndrome CANULAIRE est la souffrance d'un nerf qui passe dans un canal étroit. Le plus connu et celui du canal carpien qui est la compression du nerf médian dans le canal carpien du poignet se traduisant par des fourmillements nocturnes des 3 premiers doigts. Le traitement des tendinites consistera à traiter l'inflammation du tendon par de la kinésithérapie et par des traitements anti-inflammatoires locaux ( infiltration, gel ...) associé avec le repos du tendon ou du nerf meurtri Comment prévenir ? Pour éviter la récidive ou l'évolution vers un phénomène chronique, il faut agir sur les facteurs de risques. C'est la PREVENTION La prévention des TMS passe par la limitation de la sur-sollicitation du tendon ou du nerf : - en aménageant le poste de travail afin par exemple, que les éléments soient plus proches des opérateurs dans les activités d'assemblage, en adaptant l'outil pour limiter les efforts, en adaptant le produit comme par exemple mettre un composant plastique plus souple pour limiter les efforts au montage, - en introduisant des temps de récupération dans les temps de cycles distincts des temps de pause, ou des pauses courtes mais fréquentes, en faisant varier les gestes, par exemple, une rotation entre différents postes. Dans ce cadre, c'est une intervention sur l'organisation de travail - en pratiquant des étirements sur le poste de travail.